• Préparation

    Ecrit samedi soir...oubli de l'envoi !!

     

    Comme prévu, Romane a perdu le poids qui nous permet donc de dire qu'elle est en plein forme. Je suis impatiente de rentrer chez moi (ce soir) et d'écouter un peu de musique. La sonorité de la maternité n'est visiblement pas la meilleure qu'il soit. Depuis mon arrivée, j'entends la plupart des bébés pleuraient ce qui n'est, évidemment pas très agréable. Mes affaires sont prêtes, laissant place à d'autres futures mères. Mon corps brûle d'envie de rentrer mais je me sens totalement abandonnée par le personnel médical.

     

    Mes parents m'ont rendu visite tous les jours de la semaine, ils sont persuadés que Romane me ressemble. Tandis que les parents de Xavier, tout à fait au courant de la relation marginale de NOTRE famille, affirment que c'est le portrait de leur fils. Je crains que Lilia ne se sente hors du cercle familial. Il est difficile de donner des rôles propres à chacun, il y a moi la mère qui nourrit et baigne l'enfant, avec aisance et amour, Xavier le père dont les yeux se remplissent de larmes lorsqu'il voit l'enfant bougé, Lilia, la seconde mère, la future marraine qui regarde le spectacle et Véronique, qui ne serait alors que la belle-mère de Romane. Lilia dans le fond est perdue dans tout ça. Ces parents ne sont pas venus, je crois qu'ils ne viendront pas ; trop égoïstes, trop vieux-jeu. Je me sens aussi perdue que les autres face à tous les évènements importants que nous vivons, mais personne ne s'entraide. Nous avons l'impression d'être des victimes. C'est Romane qui doit sentir un abandon. Je ne sais pas si je serais capable de retourner à la maison. Il est grand temps que je prépare les affaires.

     

    J'ai remarqué que Romane a de nombreux rejets ce qui ne la nourrit plus. Le pédiatre (que j'ai vu ce matin) m'a affirmé que ce n'était pas grave, mais ça a tendance à m'impressionné. Il m'a expliqué aussi tous les vaccins à faire d'ici peu et l'efficacité du fluor (à donner à la petite) Après cela, il m'a donné l'autorisation de quitter la maternité dès l'après-midi. Je lui dis que j'allais bien malgré mon début de baby-blues. Il m'a souhaité bon courage pour la suite. Je crois qu'il va m'en falloir ; du courage !

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :